04/07/2014

Arvô du thier de La Chartreuse

Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure d'ouvrir l'arvô...

En l'absences de bonne(s) volonté(s) pour dégager le chemin d'accès, nous ne pouvons pas accéder au bâtiment.

Pierre MICHAUX

18:38 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/06/2010

Fêtes de la Musique

Pour la deuxième année, l'ASBL "Peuple et Culture" organise, avec notre collaboration, la guinguette de la Bonne Femme.

En voici l'affiche

FM20100620 250k

FM20100620 intérieur 250k

00:39 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/05/2010

Nouvelles du front...

Depus vendredi, tout est calme... Plus de démolisseurs "suspects", plus de paramilitaires hollandais, plus rien qui puisse troubler la quiétude des lieux...

Plus rien sauf que le réduit est ravagé et que nous nous posons de sérieuses questions quant aux motivations d'IMMO CHARTREUSE...

En effet, comment une société qui veut s'engager dans un projet aussi important peut-elle s'abaisser à agir de la sorte?

A-t'elle tellement besoin d'argent qu'elle doive se livrer à des actes aussi cupides qu'illégaux tels que la récupération de briques et de pavés pour lui permettre de dégager des bénéfices tellement ridicules par rapport aux sommes à investir?

Il y a là des questions que nous ne nous priverons pas de poser aux autorités ainsi qu'aux promoteurs lors de la prochaine réunion de concertation qui aura lieu au mois de juin.

Dans les prochains jours, nous vous présenterons un état des dégâts dont sont responsables les mandataires d'IMMO CHARTREUSE ainsi qu'une copie du courrier que nous enverrons au Service de l'Urbanisme suite à la réunion du 27 avril dernier...

Pierre MICHAUX

30/04/2010

Il se passe toujours quelque-chose à la Chartreuse, suite (et fin?)

Ce jeudi 29 avril Nathalie PISART et moi-même nous sommes rendus sur le site de la Chartreuse. Et nous avons constaté :

 

- La présence d’un véhicule de la firme HOUBEN ENTREPRISE (rue Fond Collin 46, à 4610 Beyne- Heusay, www.etshouben.com), spécialisée dans la construction, la transformation de la rénovation d’immeubles.

- La présence d’un véhicule 4X4 avec remorque.

- La présence sur l’esplanade de la pelleteuse déjà aperçue hier, portant le nom de DE MEYER.

- Dans le réduit, une mini pelle enlève  des terres qui sont chargées dans un camion de la firme SALVATOR-ALUFER, spécialisée dans l’assainissement des sites (Grand’Route, 50 à 4610 Beyne- Heusay).

20100429_0010 Mini pelle chargeant un camion

Ce camion les décharge ensuite devant l’entrée afin de permettre à la pelleteuse (trop large) de pénétrer dans le réduit.

Les faits sont dénoncés à la police et à 14 heures, prévenu  que la cavalerie est en route,  je me rends sur le site.

Après quelques minutes, arrivée d’un inspecteur  du Service de l’Urbanisme qui constate que la situation infractionnelle existante n’est toujours pas régularisée, la demande de permis de bâtir, tardivement introduite, n’étant pas encore  acceptée (il faut compter 4 mois à dater  de la date du dépôt).

De ce fait les travaux en cours sont illégaux et doivent être suspendus immédiatement, les véhicules présents ne peuvent pas quitter le domaine. De plus une enquête sera diligentée et des lourdes amendes pénales seront appliquées à l’encontre d’IMMO-CHARTREUSE.

Monsieur Michel TIBERI qui se présente comme le représentant (bénévole) d’IMMO-CHARTREUSE tente de faire valoir sa bonne foi (c’est pas moi, ce sont les autres, etc.). En vain.

La Police d’ l’Environnement, présente elle aussi,  constate de nombreuses infractions en matière d’abattage d’arbres (dont certains sur la propriété Ville).

 

La fête n’aurait pas été réussie sans l’arrivée de fonctionnaires des Affaires Economiques et de l’Inspection Sociale.

Après contrôle il s’est avéré que le grutier n’avait pas de papiers, le chauffeur du camion pas de papiers pour le véhicule et ne pouvait justifier sa présence sur les lieux. Tout le monde s’est déclaré être présent à titre bénévole ce qui a bien fait rire.

La voiture de monsieur TIBERI, immatriculée en Italie, a beaucoup intéressé les enquêteurs : soit il s’agit d’un véhicule de société (avantage en nature), soit d’une importation. Quoi qu'il en soit, Monsieur TIBERI s'est vu signifier l'obligation de faire immatriculer le véhicule ne Belgique avec, le cas échéant, les droits d'entrée (10%) et la TVA (21%)et de menus frais, ou de la renvoyer en Italie.

Au terme de cette journée un des enquêteurs m’a mis en garde contre d'éventuelles représailles car nous nous trouvons face à un système aussi opaque qu’illégal (il n’a pas dit mafieux mais …).

Monsieur Joël ACKAERT représentant la société MATEXI, informé, à énergiquement protesté et prié IMMO-CHARTREUSE de mettre  fin aux agissements illégaux ainsi qu’à la présence de groupes para militaires sous menace de poursuites légales.

Christian PISART

11:35 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chartreuse, demolitions |  Facebook |

28/04/2010

Décidément, il se passe toujours quelque-chose à la Chartreuse...

Forts de l'expérience acquise ces derniers temps, nous avons décidé de surveiller de près ce qui se passait à la Chartreuse. Nous avons donc décidé d'y passer le plus souvent possible et si possible tous les jours.

Cet après-midi, je m'y suis donc rendu avec mon appareil-photo.

Et bien je n'ai pas été déçu... Dans le post précédent, je vous avais écrit que nous avions trouvé des dizaines de voitures de hollandais dans la conciergerie... Et bien qu'y ai-je vu aujourd'hui???

20100428 Pelleteuse conciergerie_0001

Une pelleteuse!

Et bien oui, une pelleteuse... Alors qu'hier soir, au cours de la réunion organisée par l'Echevin de l'Urbanisme, le représentant d'IMMO CHARTREUSE avait bien promis de ne plus rien faire sans permis de bâtir, nous voici avec une pelleteuse, sur le terrain de la Ville de LIEGE, qui plus est.

J'ai imédiatement appelé la Police et à leur arrivée, je suis tombé par hasard sur l'entrepreneur qui l'a dit l'avoir mis là avec  l'autorisation du représentant d'IMMO CHARTREUSE...

Il m'a précisé que dès demain, il la faisait entrer dans le fort pour commencer ses travaux. Quels travaux, puisqu'il n'a toujours pas le permis pour ses démolitions?

J'ai pu parler au téléphone au représentant d'IMMO CHARTREUSE et je lui ai fait part de mon mécontentement, et c'est peu dire... En effet, chaque fois que nous allons sur le domaine, nous découvrons une nouvelle c...rie!

Je vais bien sûr prévenir immédiatement le Service de l'Urbanisme.

Faut-il préciser que dès demain matin, un de nos membres ira voir ce qu'un entrepreneur sans permis de bâtir peut bien faire de légal sur ce site... (réponse: rien...)

Les policiers ont signifié à l'entrepreneur qu'il devait immédiatement enlever son engin de là et j'ai dit fermement au représentant d'IMMO CHARTREUSE qu'il n'avait pas à aller mettre ne fût-ce qu'un pied sur les terrains de la Ville de LIEGE...

Et je suis donc allé faire ma promenade quasi quotidienne.

Et je suis tombé une fois de plus sur nos amis paramilitaires hollandais!

20100428 Paramilitaires_0003

 Manifestement, c'est semaine et week-end, maintenant...

Si vous voulez voir à quoi ressemble un M16, une kalachnikov, un GP, un P90, etc., n'hésitez pas, allez y faire un tour.

Accessoirement, j'ai constaté la présence de milliers de billes de plastique sur le site. Et qu'on ne vienne pas dire que des billes de PVC sont biodégradables (contrairement aux capsules de paintball)...

J'ai aussi pu constater (je l'avais déjà vu avant) que deux routes en pavés avaient été arrachées, en dehors du périmètre où IMMO CHARTREUSE demande (mais n'a pas encore) son permis de bâtir,

20100425 Route pavée BM9 arachée

 Que les travaux de démolition continuaient bel et bien...

20100428 Démolition BM05_0002

 Et que l'abattage d'arbres se poursuivait...

20100425 Abattage d'arbres entrée secondaire

Sauf que là, c'est un terrain de la Ville de LIEGE et qu'ils nont évidamment pas l'autorisation de réaliser ces travaux.

Nous essayons d'avoir une démarche positive envers les promoteurs, nous pensons que même si ce qu'ils font n'était pas ce que nous voulions, il fallait trouver une solution, mais là, nous avons un peu de mal...

Lorsque la société MATEXI a assaini son terrain, elle a, par l'intermédiaire de son représentant, toujours tenu les riverains et les associations au courant. DE plus, evidamment, elle l'a fait dans le plein respect des règles (permis de bâtir, contraintes dues au classement...).

Pour IMMO CHARTREUSE, pour l'instant du moins, ce n'est pas le cas... Espérons que celà change, mais en attendant, la vigilance est de mise..

Aux habitués du lieux, si vous constatez des bizarreries, n'hésitez pas à nous contacter, car vous êtes nos yeux sur place...

Pierre MICHAUX

23:00 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Il se passe toujours quelque-chose à la Chartreuse...

Il se passe toujours quelque-chose à la Chartreuse.

Samedi dernier, en nous rendant sur les lieux, quelle ne fût pas notre surprise de constater que plusieurs dizaines de voitures étaient garées dans la conciergerie...

20100424 Voitures paramilitaires conciergerie_0001

Quelle ne fût pas notre surprise de nous faire invectiver d'abord en néerlandais, puis en anglais, par deux quidams habillés en militaires quasi plus vrais que nature...

Nous leur avons rapidement expliqué que c'étaient eux qui n'avaient rien à faire là, car la conciergerie est un terrain appartenant à la Ville de LIEGE.

Il faut savoir que ces gens sont - et nous le déplorons - autorisés par l'un des propriétaires, à savoir la société IMMO CHARTREUSE, à pratiquer des activités de type "jeux de guerre" avec des armes qui sont parfois plus vraies que nature.

Nous continuons à nous demander si c'est en autorisant de telles activités qu'IMMO CHARTREUSE pense se donner une bonne image auprès des riverains, mais soit.

En voulant aller trouver le "chef" de cette curieuse bande, nous nous sommes retrouvés nez à nez avec un "participant" habillé en uniforme de police plus vrai que nature... Comprenez par là le gillet pare-balles avec le mot POLICE indiqué sur la poitrine et dans le dos, le pantalon de combat, les Rangers, le ceinturon, l'arme (factice, j'espère, mais plus vraie que nature) les menottes, la matraque, etc...

Ne nous laissant pas impressionner par si peu, nous avons expliqué fermement au "chef" que la conciergerie était une propriété de la Ville de LIEGE et qu'ils n'avaient rien à y fiche. Nous leur avons rappelé qu'ils étaient - hélas - autorisés à "jouer" sur les terres d'IMMO CHARTREUSE, mais ni sur celles de MATEXI, ni sur celles de la Vliie de LIEGE.

A la réunion tenue ce mardi 27/04 (un prochain post traitera de ce sujet), nous avons demandé au représentant d'IMMO CHARTREUSE quand allaient cesser ces activités douteuses, mais nous n'avons toujours pas de réponse...

Il est tout-à-fait vrai qu'une équipe de "gentils" jouent au paintball dans un autre coin de la Chartreuse, avec des "armes" qui ne ressemblent pas à des vraies, que leur dégaine n'a rien de menaçant et que nous n'avons pas de problèmes avec eux, mais l'amalgame est fait dans l'esprit des riverains dont certains, et c'est un comble, croient que nous avons autorisé (mais de quel droit) l'équipe "hollandaise" à venir à la Chartreuse.

Dans nos pérégrinations, nous avons pu constater que des travaux continuaient, alors qu'aucun permis de bâtir n'avait été délivré et nous en avons informé le directeur du Service de l'Urbanisme, avec qui nous avons pris rendez-vous sur place pour constater les nouvelles violations par IMMO CHARTREUSE de l'interdiction de dtoucher à quoi que ce soit.

Nous vous tiendrons bien-sûr au courant.

 Pierre MICHAUX

23/04/2010

Précision

Je me dois, par correction vis-à-vis de MATEXI, promoteur immobiler présent sur le site de la Chartreuse, de préciser un point.

Le promoteur qui a commencé à démolir les bâtiments sans autorisation est bien IMMO-CHARTREUSE, MATEXI n'ayant rien à voir avec ce qui s'est passé sur place.

En effet, lorsque MATEXI a démoli les bâtiments qui lui apartenaient, il l'a fait avec le permis de bâtir adéquat, permis accordé en accord avec l'Administration du Patrimoine et du fonctionnaire délégué de la Région Wallonne.

Rendons donc à César ce qui lui appartient...

Pierre MICHAUX

11:36 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/04/2010

Les cachots "1914 - 1918"

Ces cachots, qui ne sont pas d'origine, possèdaient une histoire tragique.

En effet, pendant la première guerre mondiale, les condamnés à mort, au nombre de 49, étaient extraits de la prison Saint-Léonard le jour précédent leur exécution et passaient leur dernière nuit dans les cachots de la Chartreuse.

BM5_002 Démolition sauvage 20091109

 Les cachots naguère

 BM5_001 Démolition sauvage 20091109

 Et aujourd'hui...

Même si nous étions convaincus qu'il était peu probable de pouvoir les sauver, c'est un pan non négligeable de l'histoire du domaine qui a été détruit, et ce sans la moindre autorisation...

Nous avons bien entendu les protestations de bonne foi des promoteurs, mais cet épisode nous rappelle à quel point il faut être prudents et méfiants.

Nous vous conseillons, si vous constatez des travaux de démolitions dans le domaine, de nous le fraire savoir au plus tôt. En effet, nous surveillons l'avancement des travaux jour par jour, mais quelque-chose peut nous échapper...

Pierre MICHAUX

22:44 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Démolitions

Certains d'entree vous auront vu que plusieurs bâtiments avaient été démolis à la Chartreuse. En effet, l'anciene infirmerie (BM1), les anciens cachots (BM5) et les "nouveaux" cachots (BM15) ont été démolis début novembre 2009.

Malheureusement, les choses ont mal commencé. En effet, le promoteur, la société IMMO CHARTREUSE a réalisé ces démolitions sans permis de bâtir.

Les travaux ont été immédiatement été arrêtés et ne devraient reprendre qu'après obtention d'un permis de bâtir en bonne et du forme.

Je dis "devraient" car ils continuent manifestement, alors que ce permis n'est toujours pas accordé.

Nous sommes conscients du fait que nous ne pleurerons ni la démolition des BM1 et BM15. Nous sommes conscients également du fait que les pavés d'origine devaient laisser la place à un pavement en meilleur état.

Cependant, nous ne pouvons que regretter que les cachots de la première guerre mondiale, avec leur passé historique indéniable, aient été rasés sans autre forme de procès. Nous sommes toutefois conscients qu'il eut été quasi impossible de les sauver.

Suite à un contact récent avec le promoteur, nous avons apris qu'il était désolé et qu'il était de bonne foi. Soit, mais nous resterons vigilants...

Ledit promoteur nous promet de "redorer" son blason auprès des riverains. Et bien nous verrons également...

Pierre MICHAUX

22:26 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Projet de requalification du site de la Chartreuse

Le mardi 27 avril à 19H30, l'echevin de l'urbanisme, Michel FIRKET, organise une séance publique d'information sur l'avenir du domaine de la Chartreuse.

Celle-ci aura lieu à l'Ecole "Fond Du Bois", avenue Brigade Piron 1, 4020 BRESSOUX à partir de 19h30.

Les promoteurs seront présents et présenteront leursd projets. Les participants sont bien sûr inviter à poser toutes les questions qu'ils désirent.

Est-il nécessaire de dire que l'ASBL "La Chartruse" ne s'en privera pas?

22:17 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Réouverture de l'Arvô

L'hiver ayant été relativment long, c'est samedi prochain, le 24 avril, que l'arvô sera ouvert chaque samedi à partir de 14h.

De nombreuses choses ont bougé à la Chartruse depuis septembre 2009 et nous vous en parlerons dans divers articles qui suivront.

22:11 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2009

Fête de la Musique à la Chartreuse

Il s'agit d'une organisantion de l'asbl "Peuple et Culture" www.peuple-et-culture.be qui va se dérouler dans le bas du parc des Oblats et dont nous relayons volontiers la publicité.

visu_bonnefemme2009

22:34 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : oblats, fete, musique, chartreuse |  Facebook |

17/01/2009

Mur de soutènement du thier de La Chartreuse

Comme la plupart des usagers du thier de la Chartreuse le savent, le mur de soutènement du côté de l'ancien hôme est en mauvais état, sauf sous notre arvô, puisqu'il a été restauré.

Etant donné que cet été, quelques briques sont tombées, il est devenu urgent pour la Ville de Liège d'agir. Le Bourgmestre a donc pris un arrêté de réquisition pour commander des travaux d'urgence.

En fait de travaux, il s'est agi de démolir la partie du mur instable et de stabiliser les terres autour en les bâchant, comme vous le verrez sur la photo ci-après. Un chemin provisoire a également été réalisé pour nous permettre d'accéder à l'Arvô.

IMG_6226

Pour l'instant, il n'est pas question de restauration mais seulement de travaux urgents.

Il est en effet nécessaire, selon le conducteur des travaux de la Ville de LIEGE que j'ai rencontré sur place, de démolir tout le mur, jusqu'au sol, et de le reconstruire dans son intégralité.

Mon interlocuteur m'a précisé qu'il s'agissait de travaux d'un montant supérieur à 500000€ et que rien ne bougerait avant un an. Nous ne sommes donc pas près de revoir notre mur.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l'évolution du dossier. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

Pierre MICHAUX

17:31 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/09/2008

Fin de saison

Après le merveilleux été que nous avons connu, nous avons décidé de mettre vun terme à notre saison ce samedi 27 septembre.

Rendez-vous le samedi 18 avril 2009

23:26 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/07/2008

Barbecue de l'Arvô 2008 annulé

Chers amis,
 
Il faut se rendre à l'évidence, l'été 2008 a été pourri.
 
Les prévisions météorologiques étant ce qu'elles sont, nous avons à ce jour 12 réservations pour le barbecue de l'arvô, ce qui est largement insuffisant pour organiser cette manifestation dans de bonnes conditions.
 
Le barbecue est dès lors - hélas- annulé.
 
Nous sommes conscients du fait que non seulement la date (qui était déjà un plan "B") n'était pas la meilleure qui soit.
 
De plus, nous sommes trop tributaires des conditions météo.
 
Nous mettrons donc tout en œuvre pour que le barbecue de l'Arvô de l'année prochaine ne soit plus tributaire d'une météo de plus en plus capricieuse.
 
Je me permets de vous inviter au prochain événement, qui ne nous concerne pas directement, mais auquel nous participons, qui est le souper du Comité de Quartier de Bressoux-haut, qui aura lieu le 11 octobre à l'école du Fond - Du -  Bois.
Et, évidament, à la visite de notre Bourgmestre, au local du Comité de Quartier le 18 septembre à 20h.
Pierre MICHAUX

16:25 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : barbecue, chartreuse, arvo |  Facebook |

16/06/2008

Les plages électroniques

Ce 22 juin de 13 à 22h, une manifestation à la Chartreuse.

Nous n'en sommes pas les organisateurs, mais comme cette manifestation entre dans ce que nous souhaitons voir se développer sur les "dalles" de la Chartreuse, nous vous relayons l'invitation.

Contrairement à certains autres événements de plus ou moins heureuse mémoire, les organisateurs sont des professionnels aguerris auxquels nous faisons confiance.

lesplages

Nous aurions voulu vos prévenir plus vite, mais les organisateurs ont eu beaucoup de mal à se frayer un chemin dans les arcanes administratives et nous n'étions pas sûrs du tout que la manifestation aie lieu.

Vous pouvez visiter

http://lesplages.be

http://www.thelegendz.be

 

20/05/2008

Visite du fort

Logo Chartreuse 100K

Comme promis, nous allons organiser une visite du domaine ce dimanche 8 juin prochain.
L'accueil aura lieu à l'Arvô du thier de la Chartreuse (rue Justin Lenders 1, 4030 GRIVEGNEE)
Pour cette visite, il est absolument indispensable de vous munir de chaussures de marche ou de sécurité et d'un casque de chantier (quelques euros dans les magasins de bricolage).
En effet, comme certains d'entre vous ont pu le constater, l'intérieur du fort est un chantier et les souterrains sont étroits et bas de plafond, ce qui implique certaines précautions.
1: Visite du fort
Celle-ci partira de l'Arvô à 9h30 pour se terminer vers midi. Elle se fera exclusivement sur réservation.
La visite comprendra les remparts, les éléments de fortification (poternes, fossés, bunkers...)
Pour les raisons de sécurité évoquées ci-dessus, nous devrons limiter les participants à quinze maximum. Il est bien entendu que nous organiserons à nouveau une visite du fort avant l'hiver pour ceux qui auraient réservé trop tard.
2: Visite du parc
Celle-ci partira de l'Arvô à 13h30 pour se terminer vers 16h.
La visite comprendra le parc des Oblats la lande aux aubépines et les ouvrages extérieurs de la fortification (galeries de coffre, demi-lunes, flèche).
Le nombre de participants n'est pas limité et la réservation n'est pas indispensable mais souhaitée.
Infos pratiques
Une visite (matin ou après-midi): 3€
Combinée (matin et après-midi: 5€
Des sandwiches garnis seront disponibles à midi sur réservation (2,5€/pièce).
Les réservation peuvent se faire par mail à l'adresse info@lachartreuse.org ou par téléphone au 04/344.04.46 (préférez le mail).
Si vous réservez par téléphone, n'oubliez pas de nous laisser un n° de contact afin que nous puissions vous informer au cas où la visite du matin serait complète.
N'oubliez pas de mentionner:
- Votre nom
- Le nombre de personnes
- La ou les visites souhaitée(s)
- Le nombre de sandwiches
Pour les groupes de 5 personnes minimum, il est possible d'organiser des visites "à la carte" à des dates à convenir.
A bientôt.

19:33 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : chartreuse, parc, oblats, visite, fort |  Facebook |

10/04/2008

Aménagement du domaine de la Chartreuse

Comme vous le savez, un projet urbanistique est en train de voir le jour. Comme annoncé dans un précédent message, une réunion a eu lieu ce 2 avril dernier pour présenter le projet.

Nous avons évidemment des questions et observations concernant ce projet.

Vous trouverez ci-après le texte de la lettre que nous envoyons ce jour aux autorités compétentes.

Concerne : Domaine de la Chartreuse, ZACC n°11, Rapport Urbanistique Environnemental

Messieurs,            

Présente depuis 1986 sur le domaine de la Chartreuse, notre association a pour but l’étude, la sauvegarde et la mise en valeur du site de la Chartreuse.

De ce fait, nous sommes vivement intéressés par les projets urbanistiques qui semblent vouloir se dessiner dans le domaine.

Dans le cadre de l’enquête publique concernant le Rapport Urbanistique Environnemental préalable à la mise en œuvre de la ZACC n°11 du domaine de la Chartreuse, nous avons assisté à la séance d’information qui s’est déroulée ce 2 avril 2008 au local du Comité de Quartier de Bressoux Haut.

Nous vous prions de trouver ci-après les différentes observations et questions que nous formulons suite à ce que nous avons appris lors de cette réunion.

 1 : Le projet urbanistique en général  L’ASBL « La Chartreuse » n’a jamais été, et n’est toujours pas favorable à une urbanisation du corps de place de la Chartreuse. Malgré toutes nos tentatives de rallier le pouvoir politique à notre cause, nous aurons donc des logements dans le corps de place. Soit.

A défaut donc d’avoir ce que nous voulions, essayons au moins que ce que nous aurons soit de qualité et respecte l’aspect historique du lieu.

Selon les informations dont nous disposons, confirmées par vos services lors de la réunion du 2 avril, le projet urbanistique comprendrait 400 logements, soient 900 personnes.

Or, si nous savons que MATEXI a acheté la majeure partie du domaine pour 2 millions € environ, des investisseurs italiens ont acheté la société GERARDRIE IMMO, dont les seuls avoirs à notre connaissance sont une partie du domaine de la Chartreuse, pour 3 millions €, soient 50% de plus pour un terrain plus petit, et qui comprend les bâtiments du réduit, le « cheval mort » du domaine.

Notre crainte est donc que GERARDRIE IMMO ne fasse pression sur vos services pour augmenter la densité de population afin de rentabiliser son - trop coûteux – investissement.

La volonté de la Ville de Liège est de faire revenir des familles à Liège, familles avec deux ou trois enfants, et si la barre maximale des 400 logements est dépassée, il ne restera pas assez de place pour construire des habitations suffisamment spacieuses.

Nous craignons donc que dans ce cas de figure, le projet ne soit réduit à une accumulation de clapiers, trop petits pour offrir des logements de qualité à des familles avec enfants. Le résultat risque don d’être l’inverse des vœux des autorités communales.

La question que nous posons est de savoir si la Ville de Liège a le pouvoir - et la volonté - de s’opposer à une densification de l’habitat.

Nous nous posons également des questions sur la société GERARDRIE IMMO elle-même. En effet, nous avons essayé de prendre contact avec eux, via un courrier à leur siège social, mais en vain. De plus, si MATEXI a manifestement pignon sur rue (site internet, références, réalisations de grande ampleur, projets...), GERARDRIE IMMO nous paraît être bien discrète pour une société qui porte un projet d’une telle ampleur. Si nous comparons l’énergie dépensée par MATEXI et l’absence d’action concrète de la part de GERARDRIE IMMO, le contraste est spectaculaire. Nous craignons que GERARDRIE IMMO n’ait acheté le terrain pour spéculer.

Et paradoxalement, alors que nous ne sommes pas particulièrement heureux que de voir apparaître de l’habitat dans le corps de place, c’est un abandon pur et simple du projet que nous craignons maintenant.

Après quasi trente ans d’attente, le domaine a besoin maintenant, et de manière urgente, d’une restauration. Chaque année qui passe voit de nouveaux dégâts arriver. Nous craignons que GERARDRIE IMMO ne « laisse pourrir » son bien.

Et la conséquence inévitable sera que MATEXI ne commencera pas son projet, voir l’abandonnera. Qui paierait aux environs de 250.000€ pour un appartement ou une maison située à côté d’une ruine dangereuse ?

Si on ne veut pas handicaper l’ensemble de la réaffectation du site, il sera donc nécessaire de trouver une solution sérieuse pour les bâtiments du réduit. Et comme nous craignons que GERARDRIE IMMO ne soit pas pressée d’entamer ses travaux, il faudra bien que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités et envisagent d’exproprier le réduit.

Nous rappelons au passage que nous défendons depuis 22 ans l’idée selon laquelle l’ensemble du domaine, au moins sa partie bâtie en tout cas, doit être géré de manière unitaire. La présente situation nous donne manifestement raison.

 2 : Le fort hollandais

Le problème du réduit propriété de GERARDRIE IMMO, c’est qu’il est inhabitable. Toute personne qui dirait le contraire mentirait (ou rêverait). Qui irait en effet dépenser 250.000€ pour habiter des locaux sombres, avec des murs d’1,4m d’épaisseur, et qu’il faudra chauffer toute l’année ? Et même, 250.000€ par logement suffiraient-ils pour transformer une forteresse en ensemble d’habitations ?

Notre association s’est intéressée à la réaffectation d’autres fortifications ressemblant au réduit du fort de la Chartreuse et jamais nous n’avons vu de logements dans ces lieux.

Nous avons visité le fort n°2, d’Anvers, dont les locaux similaires au réduit on été aménagés en bureaux, musée, salles de conférences, mais pas en logements. Nous avons constaté la même chose lorsque nous sommes allés visiter aux Pays-Bas les villes d’Utrecht, et de Naarden et, en Allemagne, de Julich.

Bien sûr, on pourra toujours dire « il suffit de raser le réduit », tout en se fichant du patrimoine unique qui disparaîtrait ainsi. A ceci, nous répondons qu’il y a lieu pour celui qui conduirait une telle entreprise de bien réfléchir et de faire correctement ses calculs : lors de la démolition des bâtiments - semblables - de la Citadelle de Liège, deux entrepreneurs sont tombés en faillite.

Les raisons, outre l’ampleur des travaux, sont que seules très peu de briques seront réutilisables (que ceux qui ne nous croient pas demandent à eux qui ont démoli les bâtiments sur le domaine de MATEXI) et que ce type de construction est beaucoup plus dure qu’il n’y paraît.

Que faire alors ? Nous nous permettons de rappeler que l’ASBL « La Chartreuse » a, en son temps, réalisé une esquisse (rien de plus, faute de moyens) de projet d’affectation, y compris commerciale, des locaux du réduit.

Peut-être serait-il utile de s’y intéresser enfin, et de nous demander notre avis à nous qui, pendant vingt ans avons utilisé les lieux ? Nous demandons quelles sont les pistes que compte suivre la Ville de Liège pour garantir la sauvegarde du réduit ?

3 : Les ouvrages extérieurs et les remparts

La Ville de Liège a acquis en 1998 les remparts du fort et certains ouvrages extérieurs. Or, si ceux-ci ne sont pas encore tout à fait prêts à s’écrouler ils sont en mauvais état. Et il faudra dégager les moyens – considérables – pour les réparer, ou au moins dans un premier temps les protéger de la ruine complète.

Si pour l’instant ils ne sont pas vraiment dangereux tant que le domaine est fermé, il en ira tout autrement lorsque 400 familles viendront habiter là.

De plus, si les autorités communales imposent des prescriptions au promoteur, il est tout-à-fait normal que le promoteur exige de la Ville de LIEGE qu’elle mette en ordre ses propriétés.

La Ville de Liège est-elle consciente des travaux à entreprendre quelles pistes compte-t-elle explorer pour financer la restauration des remparts ?

4 : Le parc des oblats et la « lande aux aubépines »

Le parc des Oblats a été acheté par la Ville de LIEGE en 1993 et ce qu’il est convenu d’appeler la « lande aux aubépines » en 1998. Or, depuis, à part quelques actions ponctuelles et largement insuffisantes initiées par l’ASBL « LA CHARTREUSE » et par la Cellule Environnement de la Ville de LIEGE, rien n’a été fait. Il est nécessaire de gérer convenablement, et sur le long terme, l’ensemble des lieux, sous peine, notamment, de voir se reboiser entièrement la lande aux aubépines, et ainsi de menacer la biodiversité du lieu.

De plus, le parc et la lande demandent un minimum d’entretien tel que l’abattage et l’évacuation d’arbres dangereux, le ramassage d’immondices... Et pour l’instant, nous sommes loin d’une situation idéale.

Quels sont les moyens que la Ville de Liège compte dégager pour assurer une gestion cohérente des lieux ?

L’ASBL « LA CHARTREUSE » est bien entendu candidate à être partenaire de la gestion de l’endroit, mais elle est parfaitement incapable d’assurer seule cette mission. Nous sommes en effet capables de dégager un arbre qui barre un chemin, de défricher des sentiers ou de ramasser des immondices ça et là, mais seuls, nous ne sommes pas capables d’en faire beaucoup plus.

Il y a une vingtaine d’années, une réserve éducative avait été créée sous l’impulsion de l’ASBL « Education - Environnement » et un comité d’accompagnement avait été mis sur pieds. Nous avons toujours regretté que ce comité tombe dans l’oubli et nous pensons indispensable de réfléchir à une future structure s’inspirant de ce comité d’accompagnement.

5 : Le plan de circulation Nous avons été quelque peu étonnés du plan de circulation proposé lors de la réunion du 2 avril.En effet, certains problèmes sont négligés ou ignorés. Les problèmes que nous identifions sont les suivants :

a – Le thier de la Chartreuse

Selon la personne qui a présenté l’étude, il faudrait « éviter le trafic de transit » dans le thier de la Chartreuse, mais sans esquisser de solution. Or, le thier sera LE gros problème. En effet, déjà à l’heure actuelle, le thier est fréquenté  par beaucoup plus de véhicules que par ceux de la centaine d’habitants qui y résident. Et ce ne sont pas les panneaux d’interdiction de circuler sauf circulation locale qui impressionnent qui que ce soit.

Nous rappelons que nous sommes propriétaires de l’Arvô du thier de la Chartreuse, et que nous occupons régulièrement les lieux. A ce titre, nous avons tout le loisir de constater que le trafic qui passe sous nos pieds est tout sauf négligeable.

Nous nous étonnons qu’aucun comptage de véhicules n’ait été réalisé à cet endroit.            

b – Le carrefour « Rue des Fusillés »

La personne qui a présenté l’étude prétend qu’une régulation du trafic par feux rouges et mise à sens unique de la rue des Fusillés serait une solution. Ce serait trop simple. Déjà à l’heure actuelle, le matin, le quartier de la Chartreuse se « vide » non pas seulement par la rue des Fusillés, mais aussi par la rue des Eglantines, très étroite, même si il est prévu de la mettre en sens unique, la rue Cardinal Cardijn, la rue Lamarche toutes deux très étroites également, et bien-sûr le thier de la Chartreuse.

Or, en fonction du prix moyen des logements dans le domaine de la Chartreuse, on peut raisonnablement penser qu’il y aura une moyenne de deux voitures par ménage et que les habitants voudront gagner les autoroutes, soit à Wandre, soit aux Grosses Battes.

Les gens qui s’égailleront le matin par ces rues voudront donc descendre. Pour atteindre Wandre, il faut traverser la RN3, en plein tournant pour ce qui concerne les rues Cardinal Cardijn et Lamarche. Est-il concevable de placer un feu rouge à chaque carrefour ?

Le soir, le problème inverse se présentera, évidement.

Et ne nous leurrons pas : il est encore loin le temps où les classes moyennes et aisées, qui habitent le quartier existant et qui habiteront le futur quartier Chartreuse, abandonneront leur voiture.

De plus, le TEC a pour intention de supprimer le seul bus qui passe dans le quartier de la Chartreuse. Ne faudrait-il pas associer le TEC à l’étude de mobilité ?

c – La rue Achille Lebeau

Dans l’étude qui nous a été présentée, il n’est tenu aucun compte des véhicules qui quitteront le domaine via la rue Achille Lebeau, déjà très encombrée par les voitures ventouses de l’école toute proche.

Or, l’accès naturel à l’E25 et à l’E40 (via le tunnel de Cointe) passe par cette rue et l’avenue Sluysmans. De plus, un itinéraire « bis » vers le centre ville passe par l’avenue de Péville. Il nous semble donc nécessaire d’étudier aussi l’impact sur ces rues.

d – Le trafic de transit thier de la Chartreuse – rue Achille Lebeau

Quel que soit le projet final, il y aura au moins deux entrées au domaine : à la place de la conciergerie, côté thier de la Chartreuse » et par ce qu’il est convenu d’appeler «l’entrée secondaire », rue Achille LEBEAU.

Or, le carrefour de la rue des Fusillés, qui est déjà infernal aux heures de pointe à l’heure actuelle, ne sera pas désengorgé par la présence de feux de signalisation, bien au contraire.

Donc, pour un habitant non seulement de l’actuel quartier de la Chartreuse, mais aussi de tout le quartier d’Amercoeur, il sera plus facile de gagner l’E25 vers les Ardennes via le domaine, plutôt que d’emprunter les quais de la dérivation et le quai des Ardennes.

Il nous semble donc nécessaire d’étudier la circulation qui risque de se déverser jusque la rue du Fourneau via le carrefour de la place de la Liberté de Grivegnée, déjà fortement chargé aux heures de pointe.

De la même manière, un habitant de Robermont, il sera plus simple de traverser la Chartreuse, puis d’emprunter la rue des Eglantines mise en sens unique et protégée par des feux pour rejoindre l’E25 à WANDRE.

Nous pensons donc qu’il y aura un afflux tout autre que local dans le domaine. Nous nous étonnons que l’étude de mobilité ait ignoré ce problème. Nous craignons également que la mise en sens unique de certaines rues n’incite les automobilistes à avoir le pied (encore plus) lourd.

6 : La circulation piétonne

De tous temps, le domaine militaire a constitué une « barrière infranchissable » enclavant le quartier de la Chartreuse et le coupant de Robermont et de Péville. Il nous semble donc nécessaire de favoriser le passage des piétons entre ces quartiers.

Pour ce faire, deux poternes (tunnels) existantes dans le rempart permettraient de passer à pieds depuis le corps de place vers la plaine de l’école de Péville et ce qu’il est convenu d’appeler « la cuvette ». Leur ouverture ne présenterait pas de problème technique et elles sont en relatif bon état.

Nous pensons également qu’un itinéraire de promenades devrait être remis en place dans le parc.

Il y a une vingtaine d’années, l’ASBL « Education - Environnement » avait fait un travail tout à fait intéressant sur les propriétés de la Ville de Liège, mais hélas, vu le vandalisme - et le manque de moyens pour assurer l’entretien - presque plus rien ne subsiste (voir aussi le chapitre 4).

 7 : L’aspect historique

Les bâtiments du réduit, les remparts et les ouvrages extérieurs, du moins ceux qui restent, présentent un intérêt historique certain et un plus pour le domaine. C’est même en grande partie la raison d’être de l’ASBL « LA CHARTREUSE ».

Nous considérons donc que de la même manière que les ouvrages de fortification doivent être restaurés, ils doivent pouvoir également être visités.

L’ASBL « LA CHARTREUSE », qui organise des visites des lieux depuis 22 ans, est bien-sûr candidate à l’organisation des parcours et des visites, mais pas seule. Pour réaliser quelque-chose de présentable (édition de guides, tables d’orientation, expositions...) nous avons besoin de moyens dont nous ne disposons pas.

Quels moyens la Ville de LIEGE entend-elle dégager pour développer l’attrait historique du domaine ?

8 : L’Aspect socioculturel

a – les BM22 et 23

Lors de la Charrette urbanistique, le représentant de MATEXI a présenté l’ancien gymnase (BM23) comme destiné à devenir une salle de quartier. De la même manière, il entendait reconstruire la maison Lambinon (BM22) pour lui réserver un usage communautaire. Qu’en est-il ?Autre question : qui va gérer ces lieux et comment ?            

L’ASBL « LA CHARTREUSE » n’ayant pas pour but de se substituer à un comité de quartier, elle ne peut pas revendiquer la gestion d’un tel outil, mais nous pensons que le Comité de Quartier de Bressoux-Haut, qui a une expérience certaine de l’organisation de manifestations à caractère local, devrait être associé à cette gestion.

b – les dalles bétonnées dans la lande aux aubépines

Lors d’une visite sur place, Michel FIRKET, rejoignant pleinement nos vues à ce sujet, voulait que ces dalles soient sécurisées (fermeture des trous, nettoyage, éventuellement une nouvelle dalle) de manière à pouvoir devenir une aire de jeux et de détente.

L’ASBL « LA CHARTREUSE » élabore un projet d’aménagement des lieux, projet qu’elle voudrait voir intégré dans l’aménagement du domaine.

Nous pensons que pour des montants raisonnables, qui pourraient être ventilés sur plusieurs années, il y aurait moyen d’aménager les lieux pour en faire un espace polyvalent.

Bien-sûr, pour ce faire, il sera nécessaire que les autorités communales prennent enfin leurs responsabilités quant aux gens qui squattent l’ancienne conciergerie.Il s’agit d’un ensemble de bâtiments insalubres, comme constaté par les agents du SSPE, et où des activités illégales, en contravention notamment avec l’arrêté de classement du site, sont constatées depuis des années.

Nous vous souhaitons bonne réception de la présente et nous vous prions de croire, Messieurs, en l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Pierre MICHAUX, administrateur

 

Ouverture de l'Arvô

Vu la météo exécrable, et sauf remontée spectacullaire de la température, nous serons malheureusement dans l'impossibilité d'ouvrir l'Arvô ce 12 avril. Sauf avis contraire, nous reportons donc l'ouverture au 3 mai.

A bientôt

01:10 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/03/2008

Dissolution de l'ASBL "parc des Oblats"

L'ASBL "Parc des Oblats", propriétaire de l'Arvô du thier de la Chartreuse, a décidé de se dissoudre. Certains d'entre vous pourraient se poser des questions à cet égard, raison pour laquelle voici cette petite explication.

1: Qu'est-ce que l'ASBL "Parc des Oblats"?

Cette ASBL a été créée en 1988 notament par des membres de l'ASBL "La Chartreuse", afin de protéger le parc des Oblats, menacé par un projet urbanistique. La protection de la nature n'était en effet pas une préocupation majeure, à cette époque aujourd'hui révolue, d'une partie des membres de l'ASBL "La Chartreuse" du moment. Las d'attendre une réponse de leur part, nous avons pris nos responsabilités et l'ASBL "Parc des Oblats" était née.

Une première victoire fut l'achat par la Ville de Liège du parc des Oblats. Celui-ci était donc à l'abri du béton.

Un peu par hasard, nous nous sommes trouvés en position non seulement d'acherter - pour un franc -  l'arvô du thier de la Chartreuse, mais aussi, et plus important, de le faire restaurer, grâce à la Fondation Roi Baudouin et la Région Wallonne. C'est Jacques ANTOINE, architecte et urbaniste, administrateur de notre ASBL de la première heure, qui s'est chargé du dossier.

2: Pourquoi la dissoudre?

Après le "grand nettoyage" au sein de l'ASBL "La Chartreuse", entre 1989 et 1994, la question s'est posée: "pourquoi maintenir deux ASBL ayant quasi le même objet social et certains membres communs?". La réponse était que l'ASBL "La Chartreuse" étant concessionnaire du domaine militaire, était moins libre de ses mouvements que l'ASBL "Parc des Oblats". Et nous pouvions garantir un volume de manifestations sur place permettant de garantir leur santé finacière.

Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. En effet, les rentrées financières de l'ASBL "La Chartreuse" n'étant plus les mêmes, puisqu'elle ne peut plus organiser ses visites comme elle l'entend (fermeture en hiver, éloignement du fort...), seules les manifestations à grand public, comme la grand feu et le barbecue de l'arvô, assurent un financement juste suffisant pour une seule ASBL. De plus, les moyens logistiques pour mettre sur pied ces manifestations étant de plus en plus lourds, nous avons besion de l'aide du Comité de Quartier de BRESSOUX HAUT. Celui-ci a donc naturellement le droit à la moitié des bénéfices de ces manifestations.

Pour faire des économies (assurances, publications au Moniteur, frais divers...) nous avons donc décidé qu'il ne devait plus y avoir qu'une seule ASBL. Et celle qui devait rester, c'était celle qui avait le nom le plus connu: l'ASBL "La Chartreuse".

3: Que deviendra l'Arvô?

Il va tout simplement être donné à l'ASBL "La Chartreuse", qui en assure déjà l'ouverture et l'entretien depuis avril 2006. "Donné" est un mot tout relatif: en effet, les frais divers (notaire, enregistrement,...) se montent quand-même à un millier d'euros...

De cette manière, la pérénité du bâtiment est assurée par une ASBL qui a les mêmes objectifs que les nôtres.

4: Que deviendront les membres de l'ASBL "Parc des Oblats"?

Ceux qui le désirent deviendront membres effectifs (avec droit de vote) de l'ASBL "La Chartreuse". Comme les deux associations ont à peu près le même nombre de membres effectifs, la représentativité de chacune des associations est garantie.

De plus, lors de sa prochaine assemblée générale, le 12 avril, l'ASBL "La Chartreuse" organisera des élections auxquelles pourront se présenter les anciens administrateurs de l'ASBL "Parc des Oblats" (sauf Monique SNYERS et moi-même, qui sommes déjà administrateurs), ainsi que toutes les autres bonnes volontés.

Pierre MICHAUX

00:25 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chartreuse, arvo |  Facebook |

10/03/2008

Rapport urbanistique et environnemental

Dans le cadre du futur aménagement du domaine de la Chartreuse, une enquêtre publique est en cours de réalisation. Vous pouvez lire ci-après le texte de l'arrêté communal.

Vous êtes bien-sûr les bienvenus à la réunion d'information.

VILLE DE LIEGE  AVIS D'ENQUETE 

                       LE COLLEGE COMMUNAL

 

PORTE à la connaissance du public que, par décision de notre Assemblée du 28 février 2008, le projet de Rapport urbanistique et environnemental (R.U.E.) pour la mise en œuvre de la Z.A.C.C. n°11 «Fort de la Chartreuse», réalisé par le Département de l’Urbanisme de la Ville de Liège, est soumis à enquête publique selon les modalités prescrites par les articles 4 et 33 du Code wallon d’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme et du Patrimoine.

 

                        ARRETE

 

                        le rapport urbanistique et environnemental restera déposé à l'enquête publique du 13 mars au 11 avril inclus, au Service de l'Urbanisme, Ilot Saint-Georges, La Batte, 10, 4ème étage, 4000 Liège, où chacun pourra en prendre connaissance les jours ouvrables de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h (le vendredi jusque 12h) ou sur rendez-vous (tél. 04/221 90 81 ou 04/221 90 71) ou le jeudi 20 mars 2008 de 16 à 20 heures à la Boutique Urbaine, rue des Mineurs, 17 à 4000 Liège. Des explications techniques seront fournies.

 

Une séance d’information sera organisée le mercredi 02 avril 2008 à 19h30 au local du comité de quartier, avenue Brigade Piron, angle du parking du hall omnisports à Bressoux Haut.

 

Les réclamations et observations éventuelles sont à adresser par écrit au Collège communal, Service de l’Urbanisme, La Batte, 10, 4ème étage à 4000 Liège, et ce, avant la fin du délai imparti pour l'enquête, la date de la poste faisant foi.

 

Les réclamations et observations orales pourront être formulées lors de la séance de clôture qui se tiendra le 14 avril 2008 à 10 heures, en la salle Michel OTE, Ilot Saint-Georges, la Batte, 10, 4ème étage à 4000 Liège.

 

Le présent avis est publié dans trois journaux locaux et dans un journal "toutes boîtes" et affiché aux endroits habituels, au perron de l'Hôtel de Ville et à la porte des églises Saint-Remacle et Sacré-Cœur.

 

24/01/2008

Saison 2008

C'est le samedi 12 avril que nous aurons le plaisir de vous retrouver à partir de 14h pour notre nouvelle saison.

Arvo 24062006 250k

Bien-sûr, comme chaque année, nous vous inviterons au barbecue de l'Arvô, en août, mais, forts du succès des Journées du Patrimoine, nous comptons également organiser une visite du fort au mois de mai. Si vous êtes intéressés par l'une ou l'autre de nos manifestations, envoyez-nous un mail et nous vous intégrerons à notre liste de distribution.

Pierre MICHAUX

16/12/2007

Grand feu 2008

Cette année, pour la deuxième fois après une interruption d'un an, l'ASBL "La Chartreuse" et le Comité de Quartier de Bressoux haut ont organisé le grand feu de la Chartreuse ce 12 janvier.

Bien que cette manifestation demande une logistique assez lourde pour somme-toute deux heures de festivités, le résultat auprès des participannts suffiit amplement à nous payer de nos efforts.

La préparation de la manifestation demande en effet pas mal de travail et de matériel. De plus, nous avons régulièrement, et cette année encore, affaire à des saboteurs. Cette fois, c'est vendredi vers 20h qu'ils ont décidé de mettre le feu dans le stock de sapins. Ils ont en effet disposé quatre bouteilles de white-spirit dans les différents tas pour faire partir un maximum de sapins en fumée.

Heureusement, ils sont manifestement nettement moins intelligents que malveillants et deux bouteilles seulement ont pris feu.

Une arrivée rapide des pompiers a permis de limiter les dégâts à une quantité très réduite de sapins. De plus, les services communaux sont venus apporter un complément de sapins le samedi matin.

Le seul inconvénient de cette tentative de sabotage fût que nous avons été obligés de monter la garde toute la nuit. Et dix heures de garde devant un tas de sapins, ce n'est pas vraiment gai...

Mais à l'heure dite (bien avant en réalité) nous étions fins prêts.

grand feu 2008, préparatifs bar 250k

Et le public, un peu moins nombreux que l'année dernière, est arrivé sur le coup de 20 heures. Un dernier stress cependant: les pompiers, sans la présence desquels nous ne pouvions pas mettre à feu, sont arrivés avec trois quarts d'heure de retard suite à un appel d'urgence.

grand feu 2008, vue générale 1 250k


Et voici quelques photos prises par nos visiteurs.

 

dyn001_original_400_600_pjpeg_2588250_794cfaabe855f9b1254c5f271a0bb9f1

 

dyn001_original_700_467_pjpeg_2588250_501403f276e762636c96af72557e86f0

Vous trouverez leurs autres photos sur:

http://daniel-photos.skynetblogs.be/archive-week/2008-03

http://photo-passion.skynetblogs.be/post/5430980/le-grand...

Et n'hésitez pas à aller voir leurs autres photos.

Comme chaque année, c'est un public familial et des enfants ravis qui nous ont quittés vers 23h30.

Plusieurs habitants du quartier de Péville et de Grivegnée bas sont venus nous rendre visite, un peu par hasard et ont été agréablement surpris du spectacle. Ils nous ont promis de faire notre publicité dans leur quartier.

Nous vous donnons dès à présent rendez-vous l'année prochaine à la même époque, soit le deuxième samedi de janvier 2009.

Pierre MICHAUX

21:52 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chartreuse, grand feu |  Facebook |

02/11/2007

Illuminations de Noël

Cette année encore, le Comité de quartier de Bressoux Haut, en collaboration avec notre ASBL, a réalisé un éclairage de fin d'année du quartier de Bressoux Haut et du quartier de la Chartreuse.

Sans en avoir l'air, c'est un travail qui nécessite un certain temps et un matériel lourd.

Guirlandes préparation brigade piron
 Ceci pour la Place Brigade Piron


Guirlandes préparation arvô

Et ceci pour la Chartreuse 

Nous sommes tout à fait conscients que l'éclairage côté Chartreuse est un peu "léger" par rapport à l'autre quartier. Cependant, pour réaliser un éclairage digne de ce nom, nous avons besoin, comme du côté "Bressoux Haut" d'une alimentation spécifique prévue par le distributeur, en l'occurence INTERMOSANE.

Nous nous mettons dès à présent au travail pour arriver à un résultat en rapport avec nos espérances.

Pierre MICHAUX

01:56 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dépôts clandestins

Depuis que nous sommes présents à la Chartreuse, les dépôts clandestins sont des problèmes récurrents avec lesquels nous devons vivre.

La plupart du temps, il s'agit d'indélicats qui vident le contenu de leur coffre ou de leur remorque aux abords du domaine, mais ici, ce n'est pas tout à fait la même chose.

En effet, lors de la préparation des journées du Patrimoine, et lors de nos visites, nous nous sommes aperçus que plusieurs dépôts d'immondices en quantité quasi industrielle avaient vu le jour.

Le plus spectaculaire consiste en un gigantesque dépôt de pneus dans le fossé près du "bunker" dans la plaine de Péville. Il y a au bas mot plusieurs centaines de pneus, voire un millier. Il y a là un véritable danger pour la sécurité publique. En effet, en cas d'incendie, à quelques dizaines de mètres d'une école primaire, les pompiers auraient les pires difficultés à accéder sur les lieux.

Il est plus que vraisemblable que tous ces pneus viennent des garages de la rue Eugène Van den Hoff. Il est bien clair également que, depuis très longtemeps, ce fossé sert de crassier, mais depuis peu les proportions deviennent démesurées.

Nous n'étions pas au bout de nos surprises, puisque, à l'intérieur du domaine, fermé à clé, nous avons découvert un dépôt de gravats mais également d'ordures ménagères. On voit très clairement qu'il s'agit de camions bennes qui ont déversé leur cargaison sur l'héliport.

Ordures héliport 1 12092007 250K

Nous surveillons ce "tas" qui contenant surtout des gravats et des terres depuis déjà plus d'un an, et il ne fait que croître et embellir. Mais la photo ci-dessus montre un arrivage "frais", d'un mois avant la photo en tout cas.

De plus, nous nous sommes aperçus de des pneus de camoin avaient été "discrètement" stockés dans une poterne, poterne que nous avions entièrement vidée il y a quelques années.

Pneus poterne DL1 2 12092007250K

Mais ce n'est pas tout: nous avons également trouvé des traces, et quand je dis des traces, le mot est faible, de terrassements à des endroits où aucun permis de démolir n'avait été accordé. Ces "travaux" datent d'ailleurs de bien après la fin des assainissements commandés par MATEXI.

Tranchée BM19 1 12092007 250K

Nous avons bien évidemment porté plainte à la Division de la Police de l'Environnement, en demandant aux propriétaires concernés par les dépôts, à savoir la Ville de Liège et GERARDRIE IMMO, de s'associer à nous en tant que lésés. En fin de compte, ce sont eux qui vont payer l'évacuation des déchets. Pour l'instant, le seul remerciement que nous ayons eu est venu de MATEXI, alors quel la partie du domaine dont cette société est propriétaire n'est pas - encore - victime de tels agissements. A ce jour, nous n'avons aucune nouvelle des autres propriétaires.

Il est étonnant que de tels travaux aient pu être réalisés alors que les barrières sont fermées et qu'un occupant se prétend concierge des lieux.

Il est tout aussi étonnant qu'il soit arrivé plus d'immondices dans la Chartreuse en deux ans que ces dix-huit dernières années, où nous étions présents dans le fort. Et dire que la Défense Nationale prétendait que nous ne servions à rien...

La plainte complète, en format PDF, est disponible sur simple demande.

Pierre MICHAUX

22/09/2007

Fin de saison

La température étant ce qu'elle est, nous avons décidé de mettre un terme à notre saison.

Nous vous retrouverons à l'Arvô tous les samedis à partir du

12 Avril 2008 à 14h

11:04 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/09/2007

Anniversaire

C'était le samedi 13 septembre 1986...

C'était l'assemblée générale constituante de l'ASBL "La Chartreuse".

Beaucoup de gens nous ont prédit que nous ne tiendrions pas un an, puis deux ans, puis cinq ans, puis...

Et nous sommes toujours là, vingt-et-un ans plus tard!

Merci beaucoup à ceux qui ont fait que nous soyons toujours vivants, et plus vigilants que jamais...

Pierre MICHAUX

01:23 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/09/2007

Bilan des Journées du Patrimoine

La dernière fois que nous avons organisé les journées du Patrimoine à la Chartreuse, c'était il y a six ans, en 2001. Nous avions bien fait une tentative en 2002, juste après notre éjection du domaine, mais on ne peut pas vraiment parler d'organisation vu le contexte de l'époque.

Nous n'avions donc pas la moindre idée de ce qui nous attendait cette année. Bien-sûr le thème "Patrimoine Militaire" ne pouvait mieux tomber, mais combien de visiteurs allaient venir? Allaient-ils aprécier la visite? N'étions-nous pas un peu rouillés en tant que guides?

Et bien non seulement nous avon compté environ 250 visiteurs pour les deux jours, mais la majorité d'entre eux avaient l'air ravi de leur "mini visite".

Mini visite pourquoi? Il faut se dire que lors de journées du Patrimoine, les visiteurs participent souvent à plusieurs manifestations. Il ne faut donc pas les bloquer pour une visite de quatre heures. C'est pourquoi, depuis le début, nous organisons des visites d'1h30 lors de cet événement. Nous disons alors à nos visiteurs que nous leur montrons un strict minimum, mais qu'ils sont les bienvenus à d'autres visites que nous organiserons plus tard.

Maintenant, soyons honnêtes, 250 personnes, même sur deux jours, dans notre tout petit Arvô, c'était un peu limite. Cependant, beaucoup de personnes ont laissé leurs coordonnées pour que nous les contactions à nouveau pour une prochaine visite. Une dizaine d'entre elles ont demandé à se faire membres. Il faut dire que nous ne serons crédibles face aux promoteurs que si nous sommes nombreux.

La prochaine visite que nous organiserons, vraisemblablement au mois de janvier, sera divisée en deux parties: le matin le fort, et l'après-midi le parc. Nous avons choisi le mois de janvier car à ce moment, la végétation est retombée et elle laisse mieux apparaître les éléments architecturaux et aussi laisse voir des panoramas formidables de Liège.

Nous sommes donc très heureux de notre participation aux Journées du Patrimoine et nous espérons bien recommencer chaque année.Toutes les personnes qui nous ont laissé leurs coordonnées seront contactées individuellement, mais si vous voulez être tenus au courant de nos prochaines manifestations, visitez de temps en temps notre blog ou envoyez-nous un petit mail.

Vous pouvez également vous faire membre, pour la somme de 10€ par an (somme inchangée depuis 1986!). Ceci ne vous donnera absolument aucun avantage - à part peut-être pour ceux qui le veulent bien, avoir le plaisir de venir ramasser les cochonneries que nos contemporains laissent dans le parc - mais plus nous serons, plus nous serons forts...

Lors de ces journées, nous n'étions pas les seuls à organiser des visites du domaine. L'ASBL "Sel Bleu" organisait des balades olfactives à l'attention des malvoyants et la Société Royale "Le Bastion de Liège" organisait des visites du Bastion des Fusillés, sépulture nationale hélàs inaccessible en temps normal.

Notre retour sur place pour une première visite depuis 2001 nous a également permis de découvrir quelques (gros) dépôts clandestins d'immondices, mais ceci fera l'objet d'un tout prochain article.

Pierre MICHAUX

01/08/2007

Mise au point

L'actualité locale de ces derniers jours a fait revenir au devant de l'actualité le nom de "Domaine de la Chartreuse". L'augmentation exceptionelle du nombre de visites ces derniers jours sur notre blog en est un signe qui ne trompe pas.

Il est en effet question dans la presse du "Domaine de la Chartreuse" qui a été déclaré insalubre et dont certains occupants risquent de se retrouver à la rue.

En fait de domaine de la Chartreuse, il s'agit d'une ancienne maison de repos, située au 47 thier de la Chartreuse, reconvertie en logements meublés et/ou hôtel.

Or, l'ASBL "La Chartreuse" est une association de défense du patrimoine, dont la préoccupation principale est la sauvegarde du fort de la Chartreuse, situé quelques centaines de mètres plus haut.

Bien-sûr, nous sommes vigilants -et même inquiets- quant à l'avenir de l'ancienne maison de repos (elle renferme des vestiges non négligeables de l'ancien couvent des Chartreux, dont ceux-ci ont été chassés en 1794), mais nous ne sommes mélés en rien à sa gestion. Nous ne connaissons même pas le propriétaire.

Pierre MICHAUX

21:55 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/05/2007

Barbecue de l'Arvô 4 août 2007

Le barbecue de l'arvô aura lieu le 4 août 2007

 
4 août 2007100k

 

21:23 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |